Deepwork – Réapprendre à se concentrer au travail

Un bon lien

Retour à la concentration et à l’application dans le travail : le deepwork !

Deep Work - Cal NewportCal Newport, professeur en informatique à l’université de Georgetown et ancien chercheur au MIT a publié en 2016 un ouvrage intitulé « Deep work : rules for focused success in distracted world », publié en français chez ALESIO Edition en 2017, sous le titre « Deep Work : retrouver la concentration dans un monde de distraction ».

Allons à l’essentiel : je ne peux que vous enjoindre à prendre le temps de lire (ou écouter-car il existe en version audio chez Audiolib) cet ouvrage.

Comme souvent dans les ouvrages américains, il part d’observations de bon sens et donne de l’emphase à ce qui peut paraitre dans un premier temps banal et trivial.

Pour autant, le constat est exact : il est devenu extrêmement difficile, en entreprise notamment, de se concentrer, de se détourner des nombreuses sollicitations de l’environnement pour se concentrer sur la tâche qui est pourtant la raison de notre présence en ces lieux : créer de la valeur pour l’entreprise et pour soi-même par une utilisation efficace de ses propres capacités, compétences et savoirs.

Nous sommes incessamment sollicités, souvent de manière intempestive, par mail, messageries privées, téléphones, sms, par le collègue qui éprouve le besoin urgent de votre conseil, par une réunion impromptue, organisée (si j’ose dire) en dernière minute par un collègue ou un responsable hiérarchique …

Jusqu’au point où nous sommes convaincus que c’est dans une réaction la plus rapide possible à toutes ces sollicitations que nous trouvons notre raison d’être là… Une réponse rapide à chaque mail, fût-il secondaire, vaut autant sinon plus qu’un rapport rédigé avec des arguments bien amenés, des chiffres bien vérifiés, une analyse pertinente permettant une décision indiscutable… Et il est parfois mal vu de fermer sa porte pour être tranquille ou de refuser une telle invitation transmise sur son agenda outlook®

Fort de ce constat, Cal Newport entreprend une œuvre de réhabilitation du travail en profondeur, concentré, appliqué, focalisé sur une tâche clairement identifiée. Il promeut l’espace calme, la porte fermée, le téléphone éteint, la connexion internet coupée pendant quelques minutes voire quelques heures. Il valorise, exemples à l’appui (CG JUNG, Bill Gates, JK Rowlings…) la capacité de dire « non » à cette hyper sollicitation et « oui » à un travail approfondi, respectueux de soi et motivé par un standard d’exigence élevé.

Il développe dans son livre une méthode et des exercices pour développer sa capacité au travail en profondeur, pour organiser des plages temporelles voire un espace de travail propice à un tel travail.

J’ai particulièrement été stimulé par le concept d’eudaimonia machine développé par Dewane (eudaimonia, mot grec signifiant « état dans lequel vous exprimez tout votre potentiel d’être humain ») et ses implications organisationnelles et architecturales. Certains cabinets d’architectes ont d’ailleurs emboité le pas à Dewane et proposent des agencements de locaux d’entreprises mettant en œuvre les concepts qui y sont évoqués…

En conclusion, je vous invite à lire ce livre, à expérimenter le travail en profondeur, à faire la promotion d’un temps de travail sans connexion, ni téléphone, ni réseaux sociaux, ni sms, au calme, porte fermée ; un travail qui produit plus de valeur pour vous et votre entreprise que d’agitation voire de mal être.

Bonne lecture et à bientôt
Frédéric BRIONES

Visitez aussi : https://blog.strongproject.com/

Partager cet article